L’Histoire du château

L’Histoire du château

En 1963, les propriétaires M. et Mme Thurnauer lèguent le Château à la Jeunesse au Plein Air : Fédération nationale des Œuvres laïques de Vacances d’Enfants et d’Adolescents. Il devient alors une maison d’enfants à caractère social. Il prit le nom de Manoir Georges Lapierre en 1995 en  hommage à son créateur arrêté par la Gestapo en mars 1943 et mort à Dachau en février 1945.

Une cérémonie a été donnée au manoir en mémoire de Georges Lapierre, en présence de Gérard Thurnaueur, fils des donateurs de la propriété du Manoir à la JPA. Il a déclaré ce jour

que le nom de Georges Lapierre soit donné au Manoir constitue une magnifique revanche contre les nazis pour son propriétaire. Monsieur Thurnaueur fut maire de Bordeaux-Saint-Clair jusqu’en 1940, date à laquelle il fut chassé par les Allemands ; il entra dans la Résistance…

JPA N°352 – Mars-Avril 1995

 

La donation du manoir a été faite à la JPA après une promesse que se sont faites M et Mme Thurnaueur. M Thurnaueur était juif ; après une rafle en 1942 ils ont fui à Chambéry. Ils y ont fait le voeu de donner le manoir à une association s’ils s’en sortaient vivants.

Rencontre avec M. Gilbert et Mme Huguette Fusil (1963-1987) chargés de la direction de l’établissement pendant 24 ans.

 

Une maison des enfants

Cet établissement accueille des enfants et adolescents en difficulté d’adaptation familiale et sociale, confiés par l’Aide sociale à l’Enfance (ASE). Au début au nombre de 24 puis 36, les enfants étaient âgés de 4 à 21 ans.

Les enfants vivaient tous dans le château quant à Gilbert et Huguette leur maison était le pavillon. Autrefois les repas étaient pris dans ce qui est aujourd’hui le salon de la longère. La salle de classe se situait dans le salon du château, à côté d’un beau piano à queue. Quant au petit salon du château, on y trouvait le bureau de la direction.

A l’époque les enfants faisaient du jardin à côté du four à pain et ils allaient chercher le lait dans la ferme d’à côté. M Fusil, le directeur, faisait la classe aux enfants qui avaient de grande difficulté et qui ne pouvaient pas s’intégrer à l’école du village. Pour les autres élèves, ils allaient tous les jours à l’école et étaient très intégrés au village.

Les enfants du manoir seront des enfants de Bordeaux-Saint-Clair

disait le Maire de Bordeaux-Saint-Clair

La ville de Bordeaux-Saint-Clair présente des caractères de romanité provenant des vestiges de l’ancienne voie romaine Lillebonne-Etretat. En effet la ville était traversée par la route antique menant à l’aqueduc romain qui passait par le vallon (le Petit Val) pour alimenter Etretat.

Les enfants du Château de Saint Clair passaient leur journée à chercher les ruines de cette voie romaine, qui passait sur le domaine. Malheureusement ils n’ont jamais réussi a trouver des restes. Laissant supposer que les pierres de cette voie auraient été utilisées pour la construction même du château….